Les «tunnels du Hezbollah» terrorisent les colons du Nord

 
Par Samer R. Zoughaib

En dépit de la puissance de feu destructrice utilisée par «Israël» dans son agression contre Gaza, la majorité des analystes objectifs et honnêtes pense que la force de dissuasion israélienne est sortie considérablement diminuée de ce nouveau conflit. 2000 martyrs, 10000 blessés palestiniens et la destruction totale ou partielle de plus de 10000 habitations n’ont pas fait plier la Résistance palestinienne et n’ont pas brisé le moral de la population. Bien au contraire.
Confrontée à une impasse dans sa campagne aérienne et incapable de réaliser la moindre avancée significative au sol, l’armée «israélienne» a affirmé avoir atteint ses objectifs, qui consistaient, soi-disant, à détruire les tunnels du Hamas. Le désarmement de la Résistance et la destruction de son arsenal de roquettes ne sont plus à l’ordre du jour. 32 installations souterraines auraient été neutralisées, selon les médias «israéliens». Mais les observateurs savent pertinemment que ces prétendues «réalisations» ne sont que de la poudre aux yeux pour masquer le nouvel échec de la machine de guerre «la plus moderne et la plus puissante du Moyen-Orient». Les faits sur le terrain prouvent que la Résistance palestinienne dispose encore de tous ses moyens, aussi bien au niveau de la chaine de commandement, que de sa puissance de feu. Les roquettes continuent de s’abattre sur les colonies et c’est «Israël» qui sollicite le cessez-feu, alors que le Hamas, le Jihad islamique et les autres groupes veulent poursuivre la bataille. D’ailleurs, les fanfaronnades des dirigeants politiques et des responsables militaires de l’entité sioniste ne convainquent même plus les «Israéliens», dont 51% estiment que personne n’est sorti vainqueur de la guerre contre Gaza.

La longue expérience du Hezbollah

Les armes ne sont pas encore tus à Gaza que déjà les regards épouvantés des «Israéliens» se tournent vers la frontière avec le Liban. Les médias de l’entité sioniste ont consacré, ces derniers jours, une série de reportages et d’enquêtes à l’angoisse des habitants des colonies du Nord. Certains colons affirment entendre, la nuit, des bruits de machines en train de creuser des tunnels sous leurs maisons. «Nous n’arrivons plus à dormir à cause de ces bruits et nous sommes terrorisés par l’idée de ce qui pourrait se passer», se plaint un habitant d’une implantation.
La radio «israélienne» a consacré un long reportage aux «inquiétudes suscitées par les tunnels du Hezbollah». Selon le média, les autorités «israéliennes» disposeraient d’informations sur un sujet auquel le Hezbollah ne fait jamais allusion: son immense réseau de tunnels, situé au sud de la rivière Litani. «Comparé au réseau du Hezbollah, ce qui se passe à Gaza serait un jeu d’enfant», commente la radio.
L’inquiétude des habitants des colonies de la Galilée occupée est tellement grande que 3000 d’entre eux ont signé, récemment, une pétition, réclamant «une intervention de l’armée». Selon le Yediot Aharonot, le commandant du «front Nord», le général Yair Golan, a dû rassembler, lundi, les représentants des colons, pour tenter de les rassurer. S’adressant à l’assemblée, l’officier a assuré que ses troupes sont prêtes «à faire face à toute menace en provenance du Liban, selon différents types de scénarios, y compris le danger des tunnels». Il a cependant reconnu que l’armée «israélienne» ne sait rien au sujet des «tunnels offensifs» du Hezbollah, rappelant, au passage, que le «principal danger auquel ‘Israël’ est confronté, à partir du Liban, n’est pas celui des tunnels mais des roquettes et des missiles.»
Si les «Israéliens» se sont donnés tellement de mal pour tenter de détruire les tunnels du Hamas, sans obtenir de résultats probants, ils savent parfaitement qu’avec le Liban, ce sera une autre paire de manche. Dans ce contexte, la radio «israélienne» a souligné que «c’est le Hezbollah qui a introduit la tactique des tunnels au Moyen-Orient, au milieu des années 90, et a transmis son savoir-faire au Hamas. Son expérience dans ce domaine dépasse les 20 années».
«Israël», qui a vu sa force de dissuasion s’effondrer sur le sol libanais, lors de la guerre de 2006, pensait pouvoir la récupérer en s’attaquant à un ennemi moins puissant que le Hezbollah. Le résultat est un véritable désastre. Au Sud comme au Nord, la dissuasion «israélienne» ne fait plus peur, même aux enfants. La peur se trouve désormais du côté israélien. Les colons de la Galilée vivent dans l’angoisse perpétuelle, amplifiée par la crainte de voir surgir, un jour, entre leurs maisons, des combattants du Hezbollah.
Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, n’avait-il pas promis que lors de la prochaine guerre, la Résistance envahirait la Galilée?

Source : French.Alahednews

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s